Qui suis-je?

profil 1

Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants et la transmission, à ceux qui ne sont pas encore, du nom, de la gloire, de la puissance et de l’allégresse de ceux qui ne sont plus, mais qui vivent à jamais dans l’esprit et dans le cœur de ceux qui se souviennent. Jean d’Ormesson

 

Marie Rose BOURGUE, mon arrière grand-mère est à l’origine de ma passion pour la généalogie. Enfant, celle que l’on surnommait « mamie cocotte » vivait dans son mas de St Saturnin lès Apt entourée de ses poules et sa façon de vivre me semblait bien archaïque. Je la voyais comme une très vieille dame, ayant vécu au temps des rois et des reines. Comment le penser autrement lorsque, assis sous son tilleul centenaire trônant majestueusement dans sa cour, celle ci nous répétait « il a été planté sous Napoléon III« . Cela semblait une éternité dans mon esprit d’enfant.

La première fois que ma curiosité généalogique a été attisée fut lorsque celle ci nous raconta comment sa mère était décédée de la grippe espagnole en novembre 1918, à quelques jours de l’Armistice. Elle nous montra alors quelques vieilles photographies de sa famille, datant des années 1900. Ma passion pour la généalogie était née, j’avais 10 ans.

***

Il y a peu encore, je n’avais jamais franchi les portes des Archives Départementales. La facilité d’accès sur internet des registres BMS, NMD et matricules pour ne citer qu’eux, me suffisaient à enrichir mon arbre. L’ère numérique a joué un grand rôle dans le développement de ma passion pour la généalogie, notamment grâce à la lecture de nombreux blogs dédiés passionnants. Twitter est aussi un compagnon bien agréable où la communauté des généalogistes professionnels et amateurs est sympathique et réactive.

En septembre 2017, j’ai enfin pu réaliser un de mes rêves et suivre la formation du Diplôme Universitaire Généalogie et Histoire des familles  de Nîmes, très enrichissante, que je conseille à tous les passionnés. Elle m’a permis de découvrir de nouvelles sources (cadastres, archives notariales, …) me permettant d’approcher un peu plus la réalité et le quotidien parfois surprenant de mes ancêtres.

***

profil 2

Mon « interview » par Jennialogie https://jennialogie.wordpress.com/2018/06/15/interview-nos-absents-presents/

Signature copie

Publicités